RAIF au Luxembourg (fonds d’investissement alternatif réservé)

Le Luxembourg est la zone principale d’investissement placée sur la planète après les États-Unis avec une forte subsistance en tant que centre d’actifs mondial, et considère un large éventail d’institutions d’investissement, couvrant la somme des systèmes d’actifs au niveau mondial après les États-Unis.

Le Fonds d’investissement alternatif réservé (RAIF) est un fonds de placement qui peut placer des actifs dans diverses formes d’investissement.

Raisons du choix du Luxembourg RAIF

  • Le Luxembourg RAIF est vraiment sensé à mettre en place, à travailler et ne se limite pas à 100 millions d’euros pour l’investissement;
  • Les RAIF luxembourgeois sont publics, ils peuvent évoluer aussi ouvertement que négociés sur un marché et véritablement transparents; ils peuvent être accessibles aux détenteurs de capital de manière efficace grâce à leur banque en ligne;
  • Le Luxembourg RAIF peut être effectué dans un court laps de temps (1,5 à 2,5 mois), car il n’a pas besoin d’être confirmé par la Commission luxembourgeoise de surveillance du secteur financier (CSSF). À la lumière de tout, le RAIF est coordonné par l’AIFMD et dirigé par un gestionnaire de fonds d’investissement alternatif confirmé (AIFM);
  • Il est possible de lister le RAIF luxembourgeois dans le domaine des changes financiers sans porter un coup.

Les impôts

  • Un coût de participation annuel de 0,01% de l’actif net doit être payé à des périodes régulières.
  • Si le Fonds détient des éléments d’actif divers, la règle précédemment indiquée ne fonctionne pas, pour éviter les impôts.
  • Au niveau mondial, le RAIF est essentiellement couvert par 28 des 76 conventions fiscales conclues entre le Luxembourg et les autres pays de l’UE.

Des investisseurs compétents

Ceux-ci sont décrits comme des investisseurs professionnels qui ont confirmé des preuves sous la forme d’une copie imprimée qu’ils adhèrent au statut d’expert monétaire «qualifié». En outre, ils doivent investir pas moins de 125K euros dans le RAIF ou ont été évalués par une société de crédit, une organisation de capital-risque ou une association de conseil d’administration qui garantit l’expertise, l’expérience et les données du spécialiste financier pour obtenir suffisamment la mesure d’un intérêt pour le RAIF.

Contexte juridique

Les RAIF sont couverts par la loi luxembourgeoise du 23 juillet 2016 (la loi RAIF). La loi luxembourgeoise du 12 juillet 2013 sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (loi AIFM) fait également office de régulateur.

Le RAIF place des ressources dans des actifs transitoires et, offrant des rendements conformes aux taux du marché au comptant ou protégeant l’évaluation de l’actif, devrait en outre accepter les principes essentiels du règlement (UE) 2017/1131 sur les fonds du marché monétaire. Il existe quelques lignes directrices supplémentaires (par exemple concernant la LBC, la MiFID, les subordonnés, les opérations de financement de titres, les droits des investisseurs).

Forme commerciale

Le RAIF peut être créé comme une structure commerciale suivante:

  • Un fonds commun de circonstance (FCP). Le FCP dirigé par une association exécutive luxembourgeoise et n’a aucune essence légitime.
  • Une société d’investissement à capital variable (SICAV) ou une société d’investissement à capital fixe (SICAF), des associations d’actifs fermées ou publiques à capital fixe ou variable de manière indépendante. Cette structure d’entreprise nécessite la rédaction d’instruments de consolidation.
  • Le FCP ou la SICAV / SICAF peut être constitué en tant qu’actif isolé ou en tant qu’unité solitaire avec différents compartiments, chacun avec un mode d’investissement spécifique.
    Fondation et gestion indirecte

Le Luxembourg RAIF n’a pas besoin de l’affirmation de la CSSF pour être administré par une société de gestion agréée par la CSSF, conformément à la directive AIFM 2011/61 / UE. Une autorité légitime n’a pas à approuver le document constitutionnel du fonds. Il suffit de s’assurer que le GFIA atteste de la création du fonds et que ces informations soient diffusées dans le périodique d’autorité, le Mémorial.

Capitale

Les fonds nets du RAIF peuvent ne pas être en réalité de 1 250 000 euros. 5% du capital doit être payé lors de l’adhésion.

Mesures de divulgation et rapports monétaires

Un RAIF devrait inclure un document d’information clé PRIIP (KID) si les investisseurs de détail sont en mesure de faire des investissements, et un rapport annuel. Il n’y a aucune obligation d’envoyer un rapport semestriel.

Affirmation AIFM

Les RAIF devraient être acceptés par les AIFM, ils ne peuvent pas être réglementés à l’intérieur. Le gestionnaire peut être établi dans un État membre de l’UE ou dans un pays tiers. Si le RAIF est réglementé par une association d’organisations, il sera généralement désigné comme AIFM.

Le Luxembourg RAIF a tous les avantages de l’espace européen général, permettant à toutes les associations de mettre des actifs dans le fonds et de progresser dans tous les pays de l’UE.

Une association de supervision d’OPCVM peut demander à être agréée en tant que gestionnaire pour réglementer à la fois les OPCVM et les FIA.

Fournisseurs de services

L’association de tutelle d’un FCP doit établir les règles d’organisation des actifs de base. Les SICAV / SICAF autonomes peuvent simplement administrer les actifs monétaires de leur propre portefeuille et ne peuvent pas diriger les actifs de tiers. L’association centrale d’un RAIF devrait être au Luxembourg.

Un RAIF devrait désigner un dépositaire luxembourgeois. Les dépositaires agréés sont des fondations de crédit luxembourgeoises, mais aussi des organismes de spéculation luxembourgeois remplissant certains éléments essentiels fixés par la loi du 5 avril 1993 relative au domaine financier, réexaminée. Un moniteur indépendant confirmé avec une expérience de maître appropriée devrait enquêter sur le rapport annuel.

Différents autres représentants de services pour un RAIF regroupent des avocats, des administrateurs de portefeuille, des chefs et des professionnels formés, des experts en matière de domiciliation, des grossistes et des experts en matière de rémunération.